La nature nous offre de merveilleux espaces de libération et de ressourcement. Un jardin, un parc, un carré d’herbe, un arbre, des fleurs… Tout est à notre portée. Quand j’ai le blues, que je me sens triste ou que rien ne va, je prends un moment pour moi, rien que pour moi. Je prends le temps de me préparer pour sortir et aller marcher dans le parc situé près de chez moi. Prendre le temps de se préparer, c’est déjà commencer à prendre soin de soi. Une fois arrivée dans cet espace de nature bordé d’arbres, je commence à faire le tour du parc et j’observe ma façon de marcher, un pas lourd, traînant qui me demande des efforts. Je continue d’avancer et mon regard commence à s’élever et à observer tous ces arbres alentours. L’un d’eux m’attire tout particulièrement, c’est un marronnier, un peu à l’écart des autres avec un tronc tout noueux. Je m’en approche, tout en maintenant une distance entre nous deux, un peu comme si j’attendais son approbation pour continuer d’avancer. Me voici face à cet arbre imposant qui a dû traverser un grand nombre d’années au regard du diamètre de son tronc. Je le regarde et je commence à prendre conscience de ma respiration. Inspir… Expir… Inspir… Expir… Je continue cette respiration profonde car je sens qu’il se passe quelque chose entre cet arbre et moi, comme si progressivement, cette lourdeur qui m’habitait en arrivant, commençait à s’estomper, comme si ce marronnier m’aidait à me libérer de mon mal-être. Je me laisse traverser par “l’Esprit” de cet arbre et je sens que tout mon Être commence à se remplir d’une présence qui m’apaise, me détend, me ressource. Je savoure ce moment et je remercie ce marronnier de m’avoir permis de me libérer.